Début décembre, l’Agence européenne du médicament rapportait avoir été victime d’une cyberattaque. Avaient été consultés sur l’un des serveurs de l’institution des documents relatifs à la soumission réglementaire de vaccins contre le Covid-19. Ces documents viennent d’être diffusés sur Internet, selon l’EMA. 

Le 9 décembre, l’EMA, Agence européenne du médicament, révélait avoir été victime d’une intrusion dans ses systèmes informatiques. Sur le moment, l’organisme européen n’était pas en mesure de fournir le moindre détail sur l’attaque et annonçait l’ouverture d’une enquête. Quelques communiqués plus tard, l’EMA confirme ce que rapportait le laboratoire BioNTech, à savoir la consultation par les attaquants de “certains documents relatifs à la soumission réglementaire pour le candidat vaccin COVID-19 de BioNTech et de Pfizer, BNT162b2”. 

Ainsi, le 22 décembre, l’EMA expliquait que la violation de données était limitée à une seule application IT. “Les auteurs ont principalement ciblé des données relatives aux médicaments et vaccins COVID-19 et à des documents illégalement accédés appartenant à des tiers” signale l’agence, laissant entendre que l’attaque ciblait ces documents en particulier. 

Divulgation

Depuis sa première communication, BioNTech n’a pas communiqué plus en avant sur le sujet. Mais mardi l’EMA s’est fendue d’un nouveau communiqué. L’agence y explique “que certains des documents illégalement consultés relatifs aux médicaments  et aux vaccins COVID-19 appartenant à des tiers ont été divulgués sur Internet”. Elle précise que la situation n’a pas d’impact sur le processus d’évaluation et d’approbation des vaccins contre le Covid-19. 

Piratage de l’EMA : les documents fuités refont surface
Étiqueté avec :