L’outil de vidéoconférence, longtemps critiqué pour son manque de sécurité, vient d’annoncer le déploiement du chiffrement de bout en bout, en AES 256 bits, pour tous ses clients desktop et mobile, à l’exception de sa version web. Activable à merci, son utilisation contraint de se passer de certaines fonctionnalités. 

Nous ne sommes peut-être qu’à quelques heures d’un nouveau confinement, mais les utilisateurs de Zoom peuvent déjà se sentir mieux : leurs réunions sont désormais chiffrées de bout en bout. L’éditeur a annoncé hier qu’il supportait désormais le chiffrement end-to-end, avec un chiffrement AES 256bits autrement plus robuste que les clés AES-128 précédemment utilisé par l’outil de visioconférence. 

Le chiffrement est désormais disponible pour les utilisateurs gratuits et payants pour les réunions jusqu’à 200 personnes pour le client de bureau Zoom version 5.4.0 pour Mac et PC, l’application Zoom Android et Zoom Rooms. Sur iOS, la mise à jour de l’application attend encore l’approbation d’Apple. A noter que cette fonctionnalité est pour l’heure au stade de “technical preview”, et ce pendant 30 jours, Zoom cherchant à récolter sur le sujet l’avis de ses utilisateurs. 

Conséquence du rachat de Keybase

En effet, lorsque le chiffrement de bout en bout est activé, il est alors impossible d’utiliser certaines fonctionnalités de l’outil, à l’instar des sondages, des réactions,  de la transcription en direct ou encore de l’enregistrement de la session. Les administrateurs de compte peuvent activer cette fonctionnalité dans leur tableau de bord Web au niveau du compte, du groupe et de l’utilisateur. S’il est activé, l’hôte peut activer et désactiver E2EE pour une réunion donnée en fonction du niveau de sécurité et du niveau de fonctionnalités dont il veut disposer.

Dans un communiqué, Jason Lee, le responsable de la sécurité de Zoom, félicite “notre équipe de chiffrement qui nous a rejoints depuis Keybase en mai et a développé cette fonctionnalité de sécurité impressionnante en seulement six mois”. En effet, en mai dernier Zoom réalisait son premier rachat en mettant la main sur Keybase, une jeune pousse éditrice d’une solution de messagerie chiffrée de bout-en-bout.

Zoom chiffre enfin de bout en bout