L’éditeur allemand est la victime de Clop, un ransomware qui a infecté certaines composantes de son SI le 3 octobre. Les attaquants réclament 23 millions de dollars en échange des clés de déchiffrement mais aussi de la non-divulgation des documents dérobés à Software AG lors de l’attaque.

Le 5 octobre, Software AG annonce être depuis deux jours victime d’un malware. S’il n’en précise pas la nature, l’éditeur d’origine allemande précise avoir été contraint de fermer ses services internes afin d’éviter une propagation, tandis que ses produits à destination de ses clients n’étaient pas affectés par l’attaque. Aujourd’hui encore, certaines parties de son site sont indisponibles, tandis qu’il redirige ses clients vers une adresse mail pour ses services support. 

L’entreprise est en train de restaurer ses systèmes et ses données afin de reprendre un fonctionnement ordonné. Cependant, les services d’assistance et la communication interne de Software AG sont toujours affectés” expliquait Software AG dans sa communication en date du 5 octobre. Il ajoutait ne pas avoir de signe de compromission des données de ses clients.

1 To de données dérobées

Mais trois jours plus tard, le ton est bien différent. “Software AG a obtenu la première preuve que les données ont été téléchargées à partir des serveurs et des ordinateurs portables des employés de Software AG. Rien n’indique que les services aux clients, y compris les services cloud, soient perturbés” dévoile l’entreprise.

En effet, selon les chercheurs de MalwareHunterTeam, les attaquants clament avoir dérobé un téraoctet de documents dans le SI de la société, dont des contrats, des rapports, des échanges par mail, des listes de contacts. Autant d’informations que les hackers menacent de publier en ligne si Software AG ne s’acquitte pas du versement d’une rançon de 23 millions de dollars en bitcoins. Cette somme permettra en outre à l’entreprise d’obtenir le déchiffrement de ses fichiers. 

Toujours selon MalwareHunterTeam, le ransomware Clop est derrière cette attaque. Et le groupe de se demander si l’utilitaire anti-McAfee contenu dans le malware utilisé était spécialement dédié à Software AG, ou si les hackers ont tout simplement eu “la flemme” de l’enlever de leur code.

Software AG entre rançon et vol de données